Journée Mondiale de l'Environnement 2017, la team GoodBarber se mobilise

Ecrit par le Vendredi 2 Juin 2017

Journée Mondiale de l'Environnement 2017, la team GoodBarber se mobilise
Le saviez-vous ? Lundi, 5 juin 2017, aura lieu la Journée Mondiale de l’Environnement. Certes, difficile de se départir du sentiment, qu’après tout, la journée de l’environnement ça devrait être toute l’année. Mais, il n’en reste pas moins qu’un peu d’attention en faveur de la protection de l’environnement, ça ne se refuse pas. L’occasion de partager avec vous quelques unes des actions que nous avons mis en place dans nos locaux, le CampusPlex, au quotidien pour que la planète bleue soit un peu plus verte, et même chez nous, avec de petits gestes, voire parfois des grands, comme Sébastien qui a installé des panneaux solaires à la maison. Action !

En tant qu’entreprise, et même à l’échelle individuelle, nous ne sommes bien sûr pas irréprochables, mais nous faisons partie de ceux qui croient que chaque geste compte, même le plus petit, pour réduire ou ne serait-ce que compenser notre empreinte carbone. Et si travailler dans le digital n’a rien d’exemplaire en matière de consommation d’énergie, nous nous efforçons de rétablir la balance, avec un peu de bon sens et d’initiative.

Jérôme, notre COO, partage justement quelques-unes de ses initiatives avec nous :

Le café
Nous avons abandonné les capsules métalliques qui génèrent trop de déchets et notamment de l'aluminium. Désormais, nous avons opté pour du café en grain, avec une machine à café équipée d’un moulin. Nous ne jetons plus à la poubelle plus que le marc et encore, il finit souvent comme engrais dans nos plantes ! Quand on sait que le CampusPlex boit environ 10 000 cafés par an, le gain est énorme pour l’environnement.
 
Le carton 
Notre ville a mis en place une collecte journalière de carton et heureusement, car le CampusPlex en génère une quantité certaine… Avec le développement des boutiques en ligne, tous les employés reçoivent leurs colis commandés par Internet au Campus, car il est tout le temps ouvert.
 
Le verre
Il est bien évidemment recyclé lui aussi, même si nous n'en générons que très peu. Comme nous sommes en centre ville, à proximité de restaurants et de bars, nous avons la chance de disposer de conteneurs pour le verre, au coin de la rue.
 
Les piles et les batteries 
Des mini conteneurs ont étés installés au Campus. Nous sommes donc centre de collecte aussi bien pour notre propre consommation (même si nous favorisons l’usage de piles rechargeables) que pour la consommation personnelle des employés, qui peuvent ramener les leurs au Campus.
 
Le papier
Bien que nous soyons une entreprise Internet, le papier n'as pas encore totalement disparu. Pour compenser, nous le recyclons entièrement.
 
Le plastique 
Tout ce qui est emballage, canettes, bouteille en plastique, etc., est recyclé. Depuis peu, la ville ramasse ce tri 2 fois par semaine. Le recyclage des plastiques a fait fondre notre consommation de poubelle dites "noire". De deux par jour, nous en sommes à 1 tous les 2 jours, soit une réduction de 400%.
 
Les transports 
80% de nos employés n'utilisent pas la voiture pour venir travailler car le CampusPlex n'est pas situé en périphérie de la ville, mais en son centre. Idem le midi, personne n’est contraint de prendre la voiture pour aller se restaurer, tout est accessible à pied, et même les livreurs se font extrêmement rares au moment des repas. 

Au final, le recyclage représente sûrement notre engagement le plus significatif, mais ce n’est que le début. Nous avons déjà d’autres idées comme :

Le compost
Malheureusement le CampusPlex étant en centre ville, installer un composteur n'est pas chose facile. Mais c’est toujours à l'étude !
 
Les vêtements 
Nous pourrions devenir centre de collecte. A l’heure actuelle, nous manquons de place, mais cela verra sûrement le jour dans le CampusPlex V2.

Qui plus est, avec la majeure partie de l’équipe GoodBarber vivant et travaillant sur notre merveilleuse île de Corse, profiter des paysages et de la nature au quotidien, c’est un cadeau qu’on a forcément envie de protéger. 

Voici donc quelques gestes du quotidien, à titre personnel, toujours pour protéger l’environnement :

Jean-Paul, Support
"J’utilise cleanfox.io pour vider ma boite mail de mails superflus. Le site affiche l’impact en matière de CO2 et le nombre d’arbres sauvés. J’apprécie le côté ludique, avec des données sympa, comme les stats en fonction du pourcentage de ce qu’on reçoit, si on est plutôt cinéphile, ou autre, etc."

Sara, Country Manager, Espagne
"J’ai pris le pli d’acheter mes légumes dans une coopérative locale, qui assure elle-même la production, locale elle aussi. J’ai également arrêté de consommer des avocats et du chocolat, une trop grande empreinte carbone à mes yeux. Et enfin, j’essaye d’utiliser les transports en commun au maximum, et cela même si, là où je vis à Barcelone, il faut savoir se méfier des vols à tout moment."

Marie-Julie, Designer
"Je pratique le tri sélectif, et surtout, tous les déchets biodégradables (papier, carton, épluchures, coquilles d’œuf...)  sont enterrés dans le jardin afin de produire un compost qui, plus tard, sert à planter nos légumes du potager. Enfin, tous les jours, j'utilise les transports en commun le matin et le soir je rentre à pieds, soit 45 minutes de trajet, pour faire du bien à mon corps et à l'environnement par la même occasion !"

Sébastien, Développeur
"Il existe plusieurs moyens d'exploiter l'énergie solaire. J'ai opté pour 2 systèmes à la maison, avec la production d'eau chaude d’abord. Le principe est simple, c’est un peu celui du tuyau d'arrosage qui reste au soleil. L'installation reste bon marché et le rendement est très élevé (pratiquement toute l'énergie solaire est convertie en eau chaude). En Corse, notre exposition rend le système hyper performant (l'eau chaude est produite sans électricité plus de 8 mois dans l'année). Ensuite, pour la production d’électricité, la technologie est plus complexe et le rendement dépasse péniblement les 20% (tout le reste étant perdu). L'électricité n'étant pas facilement stockable, elle est vendue à EDF qui la distribue alors à l'utilisateur le plus proche qui en a besoin. Un choix long à amortir, mais il me permet d’éviter d'utiliser l'électricité produite au Vazzio, avec du fioul lourd."

François, Développeur
"La bonne nouvelle ? De plus en plus de magasins "en vrac" voient le jour dans les environs d’Ajaccio, avec entre autre L’Oria ou La Vie Claire. Il suffit d'amener ses conteneurs en verre, les peser à vide, les remplir et repartir avec sans avoir généré de déchets inutiles. J’essaye aussi de favoriser le local. En France, en un coup d'oeil, on peut connaître l'origine d'un produit, alors autant favoriser l'économie locale quitte à payer quelques centimes de plus... Un effort de plus ? Produire sa propre nourriture. Même s'il est nécessaire d'avoir un jardin pour pouvoir récolter et se nourrir convenablement, il est aussi possible de faire pousser quelques plants dans une jardinière de balcon. Pour aller plus loin on peut même envisager de tuer sa propre viande, aller à la chasse, à la pêche, pour affronter l'animal qu’on va manger. Personnellement, en appliquant cette règle, j'ai décidé de ne plus manger de viande, mais je pratique la chasse sous-marine de plus en plus fréquemment. La qualité et la fraîcheur sont au rendez-vous."

Isabella, Country Manager, France & USA
"J’ai toujours eu de l’intérêt pour la cause environnemental. J’ai grandi en mangeant bio et très peu de viande, j’ai aussi très vite adopté le recyclage. Néanmoins, ma plus grosse prise de conscience date sûrement de ma lecture du livre “No Impact Man” de Colin Beavan qui m’a donné envie de davantage agir. Depuis, je suis convaincu que même les plus petits gestes, surtout si on est nombreux à les observer, peuvent faire une énorme différence, sans attendre que ça vienne des gouvernements. C’est aussi pourquoi j’ai participé à la campagne de crowdfunding pour le film “Demain” qui correspond à 100 % à la philosophie et au regard bienveillant dont le monde a plus que jamais besoin en ce moment. Côté pratique, j’achète local le plus possible et heureusement, en Corse, les fruits et légumes sont légion. Dans un autre registre, j’utilise Ecosia pour mes recherches sur Internet, pour planter des arbres et compenser mon empreinte carbone digitale (même si parfois mon travail m’oblige à utiliser Google !). En parlant d’arbres, j’ai aussi récemment découvert Ecotree, une entreprise bretonne qui permet d’acheter des arbres dans le cadre de jeunes forêt durables, un geste pour l’environnement en même temps qu’un investissement !".

Et vous ? Quelles sont les actions qui vous parlent ou celles que vous mettez déjà en place dans votre quotidien ? Ou peut-être même avez-vous une idée d’app ? ;) Dites-nous tout dans les commentaires.



Entrez votre adresse email