Créer une app
Retour

6 bonnes pratiques pour optimiser vos notifications push sur application mobile

le 

Notre monde tourne autour des mobiles et l'engagement y est essentiel. Chaque action que vous entreprenez pour communiquer avec vos utilisateurs doit être soigneusement pensée. Si vous avez une application, les notifications push sont la solution. Elles sont devenues un puissant outil marketing, mais abuser de la méthode peut avoir des conséquences désastreuses.
Comme on dit, "la bonne chose à propos des notifications est qu'elles rappellent à vos utilisateurs que votre application est installée. Une mauvaise chose à propos des notifications est qu'elles rappellent à vos utilisateurs que votre application est installée."

Dans cet article, nous allons vous partager 6 meilleures pratiques pour tirer le meilleur parti de vos notifications push. En distinguant les technologies. En prenant des exemples. Et pour que vous puissiez faire de votre travail un beau succès.

1. Timing & Fréquence

Les utilisateurs de votre application seront généralement informés par un joli son, une vibration du téléphone ou les deux. Imaginez-les recevoir cette notification à 3 heures du matin…
Vous ne voulez pas irriter vos utilisateurs et risquer une désinstallation impulsive à cause l'outil qui l'héberge. Et puis, lisez-vous vraiment toutes les notifications de votre téléphone lorsque vous vous réveillez ? Habituellement, les gens parcourent les plus pertinentes et effacent le reste. Votre notification aurait donc de grande chance d'être perdue.
Avec ces exemples, vous l'avez compris sans étude marketing, le timing lors de la planification de votre notification push est crucial.
En ce qui concerne les moments de la semaine ou de la journée les plus propices à l'envoi de notifications, cela dépend de nombreux facteurs. Alors que, pour tous les secteurs confondus, le lundi et le dimanche ont un léger avantage, le mercredi entre 15h et 16h a été identifié comme les meilleurs chiffres du eCommerce, tandis que le mardi entre 9h et 10h fonctionne mieux pour les médias ou les blogueurs. (Source: VWO ).

Cependant, ces tendances changent constamment et la meilleure façon de savoir quand envoyer vos notifications est de tester (ce dont nous parlerons plus loin dans l'article).
Vous devez également penser aux fuseaux horaires lors de la planification de vos campagnes. Non seulement vous ne voudriez pas réveiller vos utilisateurs, mais si vous envoyez une offre temporaire, vous devez vous assurer qu'elle est adaptée au fuseau horaire de vos utilisateurs.
L'envoi d'un push au bon moment peut faire une énorme différence dans l'expérience, l'usage de vos utilisateurs et le succès de votre application.
Bien que push soit un canal puissant pour atteindre et réengager les utilisateurs d'applications mobiles, il peut également être contre-productif si vous en envoyez trop.
Il ne faut surtout pas spammer vos utilisateurs. Recevoir maintes et maintes fois le même message peut être rebutant. N'envoyez donc que des notifications pertinentes personnellement à vos consommateurs. Bien sûr, si vous créez une application d'actualités, l'envoi de notifications pour chaque actualité est la bonne façon de faire.

2. Contenu pertinent

  • Priorité à la segmentation. Plus une notification push est adaptée à son public, plus son taux d'ouverture sera élevé. La segmentation de votre réseau est donc impérative.
Vous pouvez segmenter vos utilisateurs selon leur comportement dans l'application ou en fonction de leur profil (le graal, les chiffres !).
Un moyen efficace de segmenter votre base d'utilisateurs consiste à se baser sur l'étude de leur comportement. En examinant les différentes façons dont les utilisateurs interagissent avec l'application, vous obtenez des informations précieuses sur ce qui les intéresse et sur leur engagement envers votre marque. Par exemple, un nouvel utilisateur a téléchargé votre application récemment, a consulté une fois et n'est pas revenu depuis. N'inondez pas cet utilisateur avec des campagnes de notifications; il sera plus susceptible de les traiter comme du spam.
D'un autre côté, si un utilisateur qui navigue souvent dans votre app et n'a pas encore effectué d'achat, vous pouvez augmenter la fréquence de votre push pour lui rappeler que vos articles l'attendent dans votre boutique.

L'autre stratégie consiste à segmenter vos utilisateurs en fonction de leur profil / préférences, ce qui signifie en fonction de quels produits ils sont plus susceptibles d'acheter. En examinant les achats passés, l'engagement ou les préférences définies, vous pouvez ensuite aligner vos notifications push avec leur usage.

Pour de meilleurs résultats, vous pouvez combiner à la fois le comportement et la segmentation par profil. Le taux de clic moyen pour les messages push envoyés sur la base des données de comportement et de profil est de 31%.
Une fois que vous avez segmenté votre base d'utilisateurs, le travail de personnalisation du push sera essentielle.
 
  • Contenu pertinent : «Les notifications push vont aux personnes, pas aux appareils.» Qu'est-ce que vos utilisateurs mobiles retirent de votre notification push ? Il doit y avoir un avantage clair pour ceux qui l'obtiennent que les non-utilisateurs n'obtiennent pas. Par exemple, j'ai utilisé l'app pour rechercher un hôtel XYZ à New York, mais je n'ai finalement pas réservé. Recevoir un coup de pouce comme "Vous partez toujours à New York, ne manquez pas les nouveaux tarifs réduits à l'hôtel XYZ !", me fera très probablement ouvrir à nouveau l'application.
Vous pouvez également augmenter considérablement l'efficacité de vos notifications push en les personnalisant. La méthode de l'ajout du nom de l'utilisateur est peut-être le moyen le plus simple, mais ne vous arrêtez pas là. Comme les gens sont de plus en plus habitués à recevoir des notifications, ajouter simplement leur nom n'est plus aussi efficace. Selon une enquête réalisée par Localytics, lorsque vous vous adressez à un utilisateur par son nom, 25% utiliseront l'application plus souvent, alors que cela ne fera aucune différence pour 58% des gens. Montrez-leur plutôt que vous connaissez leurs intérêts, leurs préférences.
Source Localytics

Source Localytics

Utilisez différents types de notifications push pour informer vos utilisateurs de manière pertinente. Parmi les types de push les plus courants : promotionnels, processus d'accueil, de mise à jour de livraison, d'abandon de panier, dernières actualités etc...
Accueil / Panier abandonné / Promotionnel
Rendez-la visuelle : l'ajout d'images et de vidéos à une notification push peut rendre le message plus puissant, et augmenter les chances de déclencher une réaction. Les émojis, par exemple, peuvent augmenter le CTR - 4,94% avec les émojis contre 3,01% sans. Certains emojis semblent fonctionner mieux que d'autres.
Soyez créatif lorsque vous rédigez le push. Donnez l'impression que vous avez une conversation avec vos utilisateurs.

2. Adaptation aux téléphones

  • Assurez-vous de suivre les règles des stores. Android n'est pas iOS, iOS n'est pas Android. Avec le système Android, appuyez pour voir la notification, avec le système iOS, faites glisser. Ca semble simple, non?
Concernant la longueur des notifications push : les notifications push doivent être concises et précises. Cela rendra votre notification push immédiatement lisible par l'utilisateur. En règle générale: 
- 60-90 caractères pour Android. 
- Pas plus de 120 caractères pour iOS. De cette façon, votre notification push apparaîtra dans son intégralité.

De cette façon, votre notification push apparaîtra dans son intégralité.
Les utilisateurs ont tendance à traiter les notifications sur Android, car il existe une boîte de réception qui s'efface uniquement lorsque vous ouvrez manuellement chaque notification; alors que sur iOS, une fois que vous ouvrez une notification depuis votre écran verrouillée, toutes les autres sont effacées.
Elles sont reçues par les utilisateurs directement dans leur navigateur Web.
Cette fonctionnalité est prise en charge par la majorité des navigateurs récents .
Être en mesure de contacter directement tous vos utilisateurs quel que soit l'appareil qu'ils utilisent est un avantage significatif.
En revanche, dans certains cas, il peut être judicieux d'adapter votre communication en fonction du type d'utilisateur.
Certains messages peuvent ne s'appliquer qu''aux internautes (pour les inciter à installer l'application par exemple).

4. Envoyez vos utilisateurs ou vous voulez qu'ils aillent

Assurez-vous que vos utilisateurs vont où vous voulez qu'ils aillent lors de l'ouverture de la notification. Il n'y a rien de plus ennuyeux que de recevoir une notification push engageante, de l'ouvrir et de vous retrouver sur l'écran d'accueil de l'application. Pour éviter ce problème, vous devez vous assurer d'avoir un lien profond directement depuis les notifications push vers les pages ou sections pertinentes de l'application. Sans cette étape, une grande partie de l'impact de votre message pourrait être perdue.

5. A/B testing

Cela vous permet de tester les réactions de votre public à diverses notifications. En testant pour voir ce qui fonctionne, vous pouvez analyser les résultats et apporter des modifications à votre stratégie de notifications push en conséquence.

Vous ne devriez tester qu'une variable à la fois pour savoir exactement laquelle a eu le plus d'impact. Par exemple un push avec le même message mais une avec un call to action, et une sans.
Définissez les bons KPI : ne vous limitez pas à votre taux d'ouverture push, prenez le temps d'analyser d'autres KPI, tels que votre taux de désactivation push ou si une désinstallation d'application se produit.
 

6. Acceptation des notifications

Toutes ces recommandations sont inutiles si les utilisateurs n'acceptent pas de recevoir vos notifications. La façon dont vous demandez à vos utilisateurs d'accepter la réception des push a un impact important sur leur réponse. La meilleure approche pour maximiser votre taux d'adhésion est de demander la permission gentiment, d'attendre le bon moment pour demander «officiellement». Convainquez vos utilisateurs en leur expliquant les avantages de vos notifications push et comment elles amélioreront leur expérience digitale.
Donnez-leur également le temps d'explorer et de connaître votre application. Le taux moyen d'adhésion push augmente lorsque les utilisateurs ont effectué plusieurs sessions dans une application.
N'oubliez pas que vous ne pouvez demander une autorisation officielle qu'une seule fois. Apple exige que chaque application iOS demande une autorisation lors de l'installation avant d'envoyer des notifications.
Sur Android l'exigence d'activation n'est pas la même. Android accepte automatiquement les notifications. Lorsqu'une personne télécharge une application Android, elle est informée que l'application recevra certaines autorisations, notamment la possibilité d'envoyer une notification push. Si les utilisateurs ne souhaitent pas recevoir de notifications push, ils peuvent les désactiver
Les applications Android et iOS doivent permettre aux utilisateurs de désactiver le push, soit dans les paramètres de l'appareil, soit dans l'application elle-même.
Les notifications push peuvent être un canal très efficace pour atteindre vos utilisateurs. Mais elles peuvent également être un moyen rapide de perdre la base d'utilisateurs d'une application si elles ne sont pas utilisées correctement.

Comme le résume Noah Weiss%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor , les notifications push doivent être opportunes, personnelles et exploitables.
Trouver un équilibre entre attirer l'attention et spammer vos utilisateurs est un grand défi. Faites les choses bien en la matière, et les résultats seront très certainement payants auprès de votre réseau.
POUR ALLER PLUS LOIN :