Les applications de blocage de publicité version mobile vs les app native

Ecrit par le Jeudi 24 Septembre 2015

Une des fonctionnalités qui a causé le plus d’émoi autour de la sortie du nouvel OS Apple, iOS 9, c’est sûrement la possibilité de désormais activer des applications « bloqueurs de contenu » ou « ad blocking apps » en anglais.

Les applications de blocage de publicité version mobile vs les app native
La question étant, est-ce que ces applications qui se sont démocratisées sur ordinateur vont rencontrer ou non un franc succès sur mobile ? Les indicateurs semblent pencher vers le oui. En l’occurence, les applications d’ad blocking ont même atteint les premiers rangs de l’App Store un jour seulement après la sortie d’iOS 9. Crystal, Purify, voici les noms à première vue innocents avec lesquels il faudra désormais compter lorsqu’on est un annonceur sur mobile.

Les applications de blocage de publicité et les navigateurs web

Bien sûr, il s’agit de prendre en considération l’effet de nouveauté. Néanmoins, qu’en sera-t-il si la tendance se confirme ? Qu’est-ce que cela implique pour la publicité mobile ?

Techniquement parlant, ces applications de blocage de publicité sont d’une grande simplicité à activer et semblent donc pouvoir toucher un large public. Après avoir téléchargé iOS 9 il suffit aux utilisateurs de télécharger l’application d’ « ad blocking » de leur choix, d’aller dans Réglages  > Safari > Bloqueurs de contenu afin d’activer l’extension choisie.

Par ailleurs, Android n’est pas en reste avec le lancement par les créateurs d’Adblock Plus d’Adblock sur Google Play. Adblock se distingue par ailleurs de ses concurrents en cela qu’il s’agit d’un moteur de recherche indépendant. Une stratégie à part qui, pour les utilisateurs Apple (Adblock browser est également disponible sur l’App Store), surpasse même les réglages du téléphone.

Les applications de blocage de publicité et les app natives

Les applications de blocage de publicité version mobile vs les app native
Concrètement, quelles sont les conséquences pour le propriétaire d’une application ? Eh bien la bonne nouvelle pour les utilisateurs de GoodBarber c’est que les applications natives sont la solution idéale pour contourner les applications de blocage de publicité. En effet, la publicité interne aux applications n’est pas impactée par les blogueurs qui se limitent à l’usage des navigateurs web.

Par ailleurs, l’une des raisons pour laquelle les extensions bloquant la publicité dans les navigateurs sont devenues si populaires sur ordinateur, c’est parce qu’elles permettent aux utilisateurs d’accéder plus rapidement au contenu désiré.

Pour le mobile, la promesse est bien évidemment celle d’un contenu qui se charge plus rapidement, davantage stable ainsi qu'une expérience utilisateur plus agréable, et enfin, un gain de batterie conséquent. Des bénéfices pour le moins séduisants et qui expliquent que les propriétaires d’applications s’appuyant sur la publicité et les annonceurs s’inquiètent de la montée des « ad blocking apps » dans le secteur mobile.

Une fois de plus, la bonne nouvelle pour vous c’est que les applications natives sont déjà une solution en soi pour offrir aux utilisateurs un contenu plus rapidement accessible. De sorte que si vous vous demandiez pourquoi nous aimons répéter que les applications natives sont incontournables, eh bien vous en avez ici un exemple en plein coeur de l’actualité.

Les applications de blocage et le futur de la publicité sur mobile

Une ironie n’a pas échappé aux détracteurs des applications de blocage de publicité, le fait qu’elles soient, pour la plupart, payantes. En effet, à l’exception d’Adblock browser, les ad blocking apps peuvent coûter jusqu’à 3,99 $, ce qui pourrait décourager plus d’un utilisateurs. De quoi consoler ceux qui souhaiteraient rester fidèles aux applications web.

La protection des données est un autre sujet qui a créé une levée de boucliers. L’idée qu’une application tierce puisse à son tour suivre le moindre de vos faits et gestes en ligne (bien que les applications de blocage de publicité communiquent justement sur leur transparence), va sûrement refroidir encore les utilisateurs.

Enfin, le futur de la publicité mobile est loin d’être sombre dans tous les cas. Les spécialistes soulignent simplement le fait que ce nouveau développement va certainement encourager la publicité mobile à évoluer. Les solutions des annonceurs seront à terme sûrement plus élégantes de sorte à s’intégrer plus finement dans le contenu pour semer ainsi les applications de blocage de publicité.

Les utilisateurs seront finalement les grands gagnants puisque les bannières envahissantes et autres pop-ups sont probablement voués à disparaître sur le long terme, ce qui raccourcira nécessairement les délais de chargement du contenu. Le risque en revanche, c’est que la barrière entre contenu indépendant et contenu sponsorisé soit plus floue. En terme de revenus publicitaires par contre, le risque est ainsi écarté.



Entrez votre adresse email