Les pires cauchemars du créateur d’app

Ecrit par le Vendredi 28 Octobre 2016

Les pires cauchemars du créateur d’app
Créer une application est une aventure qui peut s’avérer stressante, voire effrayante parfois. Si Halloween n’est sûrement pas le seul moment de l’année où vous avez des sueurs froides, nous avons pensé qu’il serait amusant d’aborder 4 cauchemars du créateur d'app, parmi les plus fréquents, et de voir comment, avec la bonne attitude et notre aide précieuse, il est possible de créer et promouvoir une application sans faire des nuits blanches ;)

1 - Votre app est rejetée

Les pires cauchemars du créateur d’app
Après des semaines voire des mois de travail acharné, le temps est venu de publier votre Beautiful App et de la dévoiler au monde entier. Mais maintenant, l’étape que vous redoutez sûrement le plus se précise, menaçante à l'horizon, soumettre votre application aux stores, et en particulier à l’App Store.

Croyez-le ou non, mais une des raisons récurrentes de rejection, du moins au sein des utilisateurs GoodBarber, s'intitule "Rejet des Metadata". C'est pourquoi on vous encourage à faire bon usage de notre Infographie : la carte d’identité de votre app. Le plus souvent en effet, ce qui a engendré le rejet de votre soumission peut être évité en amont : un problème de screenshot, une faute de frappe dans un nom, une description qui manque de précision… Tâchez de ne pas vous tirer une balle dans le pied et vérifiez par plusieurs fois l’information avant de cliquer sur le bouton "Soumettre pour vérification".

"Binaire rejeté" est une autre raison invoquée pour le rejet par l’App Store. Des défauts dans le design peuvent être en cause. Un risque que vous écartez en faisant confiance à GoodBarber puisque le design est notre point fort ! Cependant, cela ne vous dispense pas de veiller à produire une application à l’interface claire et intuitive pour l’utilisateur, dans le respect des standards d’Apple. A fortiori si vous avez un contenu riche, vous aurez peut-être envie de jeter un oeil à nos guides pour optimiser la navigation, organiser votre contenu CMS, etc.

Outre le design, méfiez-vous des bugs. Tester votre app est une étape que vous ne devez surtout pas négliger. Grâce à My GoodBarber App vous pouvez, tout au long du process de création, avoir un aperçu natif de votre projet. Ne manquez pas de vous y référez. Mais cela ne suffit pas. Même si vous êtes sûr de vous, lorsque vous compilez votre application, faites aussi des tests avec sa version Ad Hoc. Il s’agit de l’exacte réplique de votre application telle qu’elle sera soumise à vos futurs utilisateurs et d'abord à Apple. Traquez donc les bugs éventuels, liens manquants, etc.

En dernier lieu : le contenu. C’est une autre raison majeure qui engendre un rejet sur l’App Store. Bien sûr, tout contenu offensant ou inapproprié sera écarté. Mais au-delà de cet écueil, méfiez-vous des incidents liés au copyright. Par exemple, sachez qu’il est strictement interdit d'insérer des logos d'Apple ou d'autres marques déposées dans votre app. Par ailleurs, vous devez pouvoir fournir la preuve que vous avez les droits sur l’utilisation du contenu diffusé dans votre application.

2 - Vous peinez à obtenir des téléchargements

Les pires cauchemars du créateur d’app
Maintenant que vous avez vaincu le dragon, façon de parler, et que votre application est disponible sur les stores, vous ne dormirez pas sur vos deux oreilles tant que vous n’aurez pas obtenu vos premiers téléchargements. Car, après tout, c’est la raison pour laquelle vous avez affronté toutes ces épreuves. Mais, plutôt que d’attendre paralysé d’anxiété que les téléchargements arrivent comme par magie, voici quelques "tricks" (et non "treats") qui devraient vous aider.

En premier lieu, avez-vous entendu parler du ASO ? Si ce n’est pas déjà le cas, c’est un acronyme avec lequel il va vous falloir vous familiariser. ASO sont les initiales pour "App Store Optimization ". En gros, il s’agit de SEO pour les stores. Ce sont toutes ces petites informations à remplir qui vous donnent envie de lever les yeux au ciel et qu’il faut pourtant regarder de près. Si votre application a été approuvée, en particulier sur l’App Store, c’est que votre titre, description, icône et screenshots sont au moins fidèles à votre contenu. Cependant, et cela devrait vous réconcilier avec cette étape, plus vous renseignerez ces cases avec soin et de façon réfléchie (les mots-clés, la catégorie), plus votre app aura de chance de se faire remarquer et de remonter dans les résultats de recherche, soit plus de téléchargements à la clé.

Une vidéo de démo peut aussi être un atout conséquent. Si vous avez le budget et / ou le talent pour réaliser une vidéo démo de qualité, ne vous privez pas ! Plus vivante et interactive que du contenu textuel et plat, si elle est réussie, elle induit plus volontiers l’idée que votre app est un "must have". Qui plus est, une vidéo est un bon élément pour animer votre landing page.

En parlant de landing page, c’est un autre outil que vous devez considérer dans votre stratégie pour mettre en avant votre application. Une landing page peut s’avérer un outil commercial redoutable et venir soutenir vos efforts en matière de référencement.

3 - Votre application est supprimée

Les pires cauchemars du créateur d’app
Vous pensiez enfin pouvoir faire de beaux rêves ? Ne baissez pas encore la garde. Car, une fois votre application installée, vous voulez qu’elle reste sur le téléphone de vos utilisateurs. Pour éviter qu’elle ne soit supprimée, il y a bien sûr une bonne conduite à observer. Mais laquelle ?

- proposer une solution d’authentification utilisateur  flexible
- une expérience utilisateur intuitive et fluide
- l’utilisateur doit en avoir pour son argent si votre app est payante
- ne pas sur-solliciter vos utilisateurs avec les notifications

De façon plus subtile, le fer de lance c’est de savoir rester indispensable à son utilisateur. Il sera sûrement nécessaire que vous évoluez au fil du temps. Car ce qui est essentiel à un moment donné peut vite être dépassé. Gardez un oeil sur la concurrence et assurez-vous de rester dans la partie !

Finalement, donner naissance à une app c’est une responsabilité de tous les instants. Heureusement, cela peut aussi être très gratifiant. Il n’y a pas que des nuits sans sommeil qui vous attendent. Vous pouvez aussi recevoir des lauriers avec des reviews positives et des utilisateurs satisfaits. Bien sûr, mais dans un monde parfait…

4 - Votre application a de mauvais avis

Les pires cauchemars du créateur d’app
Aujourd’hui, nous ne faisons hélas pas dans le conte de fée et nous allons imaginer le pire : votre application a une mauvaise réputation ! Le scénario à redouter, car non seulement il affecte la réputation de votre marque, mais c’est aussi une empreinte quasi indélébile. Le débat sur "le droit à l’oubli" sur internet n’existe pas pour rien !

Vous connaissez l’adage : "mieux vaut prévenir que guérir", et évidemment, la meilleure solution c’est encore d’éviter de vous retrouver dans cette situation. Il est peu probable d’échapper à tous commentaires négatifs, c’est un impondérable lorsqu’on partage quelque chose avec un public, en particulier en ligne, où chacun s’autorise davantage à s’exprimer de façon virulente derrière le rempart que sont les écrans.

Mais il existe tout de même quelques parades pour minimiser les risques. Cela commence par la proposition d’un produit abouti, qui tienne ses promesses. Si vous ne donnez pas de grain à moudre à vos détracteurs, vous avez une longueur d’avance ! Une fois encore, méfiez-vous de l’usage intensif des notifications push qui peut vite agacer. 

La solution une fois que le mal est fait ? Eteindre l’incendie. Et pour cela, il y aussi quelques règles de conduite à observer pour éviter de l’attiser. 

C’est à dire :
- prendre du recul (ne réagissez pas sous le coup de la colère ou de l’indignation, ne le prenez pas personnellement)
- analyser la situation (remettez votre produit en question, faites des tests pour écarter la possibilité d’un bug)
- réagir

Ne supprimez surtout pas les commentaires négatifs car cela ne ferait qu’empirer la situation. Tâchez plutôt de les maîtriser. Répondez poliment, avec une solution s’il s’agit d’un réel problème, ou bien avec un soupçon d’humour s’il s’agit d’une critique injustifiée. Malheureusement, les avis négatifs ou commentaires déplaisants ne disparaîtront pas. Mais ils peuvent aussi se faire vite oublier s’ils sont relégués au dernier plan par des commentaires positifs plus récents.

C’est là que votre audience peut être votre meilleure ligne de défense. Ne vous laissez surtout pas décourager par des commentaires négatifs, apprenez de vos erreurs si besoin et mettez de l’énergie dans une stratégie efficace pour en obtenir des positifs à l’avenir !

Car, c’est bien connu, le bien triomphera du mal :)

PS : pour faire de beaux rêves, il parait qu'il faut lire de jolies histoires avant de se coucher. Du coup, on vous recommande chaleureusement la lecture de notre livre blanc, avec des conseils d'experts pour vous guider, des cas d'école pour vous inspirer, des astuces technique et plus encore. De quoi ne pas vous égarer dans le labyrinthe que peut devenir la gestion d'un projet d'application mobile !
 
Apps for Beginners Ebook



Entrez votre adresse email