Engagement citoyen : le rôle des applications mobiles dans le débat politique

Ecrit par le Mardi 30 Aout 2016

Engagement citoyen : le rôle des applications mobiles dans le débat politique
La relation entre acteurs du monde politique et citoyens est en constante évolution. Et aujourd’hui, plus que jamais, ce changement s’opère rapidement, avec l’avènement des réseaux sociaux et la globalisation des débats. Pour autant, le besoin de transparence et d’échange, à un niveau local, n’a jamais été aussi grand. Alors, comment penser l’exercice de la politique et du devoir citoyen dans un monde digital ?

Les réseaux sociaux et les médias participatifs donnent à leur façon le pouvoir aux citoyens, quand ils ont le droit de l’exercer bien sûr. Ces outils sont en tout cas devenus de puissants leviers d'action et de prise de parole, ils ouvrent un espace de discussion que chaque individu mais aussi les partis politiques peuvent occuper. Ces nouveaux modes d’échange, avant d'être maniés par la classe politique, demandent bien souvent un apprentissage, pour savoir répondre sur cette nouvelle place public, y compris aux commentaires négatifs. Dans ce contexte, les applications mobiles ont leur rôle à jouer, pour créer un débat autour des thématiques de société et de l’engagement politique en général, pour un meilleur fonctionnement de l’appareil politique au niveau des quartiers, des villes, des régions ou même des pays.

Des campagnes digitales

Pour les politiques, la nécessité d’interaction commence bien avant d’être au service de la communauté, au stade de la campagne. A cette étape, les candidats ont besoin de tous les canaux possibles afin d’exprimer leurs idées et leurs convictions, en débattre, diffuser des informations utiles (programme, dates de meetings), tisser des liens avec les électeurs, faire équipe avec d’autres acteurs de la classe politique ou encore, collecter des données pour mieux connaître leurs concitoyens et leurs problématiques. Le storytelling a sa place en politique et une bonne stratégie de contenu est indissociable de la course au pouvoir. Et c’est justement ici qu’une application mobile se justifie.

Une app permet aussi à un candidat d'exprimer ses valeurs, son univers, en regroupant par exemple toute son activité sur les réseaux sociaux, au même endroit. Une section Photos sous forme de galerie peut contribuer à  montrer à ceux qui soutiennent le candidat les coulisses de la campagne, pour plus de proximité. Les jeunes générations en particulier sont à la recherche de ce genre de connexion. C’est également donner à tous la possibilité de s’identifier à celui ou celle qui les représentera peut-être demain. Et bien sûr, une section A propos sera un autre incontournable, où retracer la carrière, l’expérience et les réussites du candidat. 

Un candidat en campagne a par ailleurs tout intérêt à rester ouvert à la discussion, à être à l’écoute des préoccupations des électeurs, pour sonder leurs besoins et adapter son discours. Là encore, une application se révèle un outil de communication précieux. La possibilité pour les utilisateurs de commenter le contenu des différentes sections, avec bien sûr de la modération, fait d’une app un espace idéal pour échanger et donner de l’importance à la voix de chacun.

Un pont entre monde physique et digital

Si rien ne saurait remplacer l’interaction réelle et quotidienne avec les citoyens, ces initiatives ont besoin de soutien, comme par exemple s’assurer qu’un évènement est bien annoncé en amont. Avec une application mobile équipée d’une section Agenda, un candidat, tout comme un élu, peut envisager de référencer et promouvoir des évènements à venir. Un compte-rendu pourra être partagé par la suite, dans l'app toujours, avec des photos, des vidéos, pour faire participer même ceux qui ne peuvent être présents. Un bon moyen de créer une communauté autour de son application.

Bien sûr, rien de tout cela n'est envisageable sans une app attractive, avec un concept clair et des usages biens définis. Côté expérience utilisateur, une section Soumission donne par exemple une dimension utile et divertissante à l'application. Ce genre de fonctionnalité peut permettre aux électeurs de poser des questions en direct, de partager des photos après un meeting, etc. Le contenu généré par les utilisateurs vient enrichir l’app en même temps qu'il permet au candidat de sonder les utilisateurs et de finalement mieux comprendre ses concitoyens, toujours pour mieux orienter son action.

Autre enjeu : faire en sorte que les utilisateurs reviennent vers l’application. Une section "news" peut contribuer à entretenir l’intérêt pour une campagne en cours et contribuer au succès du scrutin. Pour allonger la durée de vie de l’app une fois l’élection terminée, elle peut aussi servir à aborder des enjeux et sujets d’actualité sous la forme d’articles, de vidéos ou même de podcasts. Au-delà de la vocation première de l’app, la réussite de la campagne, elle peut devenir un canal pour rester au coeur du débat public, durablement.

Des citoyens connectés

Les citoyens, à l'ère digitale, sont hyper connectés et l’interaction sur les réseaux sociaux est presque devenue un réflexe, a fortiori sur mobile. Néanmoins, même l’utilisateur le plus connecté aura tôt fait d’oublier une application si elle ne sait pas se rendre indispensable et visible. Les notifications push sont dès lors essentielles pour l’espérance de vie d’une app, pour ré-engager les utilisateurs, en annonçant des rendez-vous importants, un nouveau contenu... Pour des notifications plus intelligentes, on peut désormais compter de surcroit sur les alertes géolocalisées. Pour atteindre la bonne audience au bon moment, les beacons (pour une zone restreinte) ou le geofencing (pour une zeone plus large) ciblent les envois de notifications de l’app selon un périmètre pertinent, comme lors d’un rassemblement par exemple.

Nous l’avons déjà évoqué plus haut, les citoyens ont aujourd’hui des outils à leur portée pour prendre la parole. En tant que figure politique, proposer une application mobile c’est s’aligner sur cette attente et inviter le dialogue. C’est un canal de conversation et d’engagement supplémentaire à ne pas négliger, qui plus est innovant. Un pas de plus vers le succès. Une application peut enfin dépasser les logiques partisanes en se faisant l’écho d'actions et initiatives positives, orientations politiques mises à part. Et si une application mobile pouvait justement contribuer à rassembler, l’effet Pokémon Go en est l’exemple dans le domaine du divertissement, alors à quand la même initiative pour insuffler le changement ?
 

Traduit par Isabella Leland



Entrez votre adresse email