Reseller : quels tarifs pratiquer pour vos prestations mobiles ?

Ecrit par le Vendredi 29 Avril 2016

Reseller : quels tarifs pratiquer pour vos prestations mobiles ?
Vous avez décidé de proposer des prestations mobiles à vos clients ? Côté investissement comme bénéfices, l'enjeu financier est évidemment une préoccupation de tous les instants. Aujourd'hui, nous allons vous donner quelques pistes pour établir votre stratégie tarifaire. Le coût de vos services sera forcément une question récurrente de la part de vos clients. Avant toutes choses, découvrez les différentes modalités de rémunération qui s'offrent à vous.

Avec un abonnement

Les avantages d'un abonnement sont évident pour le client : pas de somme conséquente à avancer, et la notion d'engagement est restreinte. Si la nécessité d'une app est quelque chose qu'étudie encore votre client, c'est un bon compromis pour lui.

De votre côté, c'est à double trenchant. Si le client reste abonné suffisamment longtemps pour vous permettre de rentabiliser votre travail, un abonnement s'avère souvent plus rentable sur le long terme. En revanche, une relation client éphémère peut vite plomber vos dépenses ; un abonnement suspendu après seulement quelques mois ne vous permettra pas de rentrer dans vos frais, encore moins de générer un profit. 

Pour éviter de manière générale que la relation tourne court, n'ayez pas peur de proposer des réductions sur vos abonnements. Par exemple, 6 mois d'abonnement = 1 mois gratuit, ou un tarif avantageux si le client accepte le renouvellement automatique. Non seulement le client sera ravi de l'avantage financier, mais cela vous garantira surtout un revenu plus stable.

Avec un forfait

Ici, il s'agit de proposer la création d'une application mobile sous forme de package, à un prix fixe. Lorsqu'un client fait appel à un développeur, il est communément admis que la propriété de l'application revient au client qui achète la prestation. Dans le cas du recours à un app builder, la transition peut s'avérer plus compliquée si vous décidez un jour de rompre votre collaboration avec la plateforme. Il faudra vous assurer que votre client conserve l'accès à son application et à son interface d'édition. C'est pourquoi il est parfois préférable d'être transparent quant à l'usage d'un app builder. Cette éventualité peut même être formalisée dans le contrat qui vous relie au client.

De la même façon que de nombreuses agences ne se cachent plus d'utiliser Wordpress pour réaliser des sites internet, il en va de même pour un app builder. Les temps changent, et il n'y a plus de complexes à dévoiler le fait de s'appuyer sur des technologies fiables qui ont fait leurs preuves. Votre valeur ajoutée reste votre connaissance du produit, le temps investi et votre créativité. Une subtilité dont il vous faudra être conscient lorsque vous négocierez un contrat avec un client sur la base d'un forfait.

Avec un tarif à la carte

Une autre option (que ce soit dans le cadre d'un forfait ou d'un abonnement), estimer votre prestation en fonction de la maintenance que demande chaque projet et des fonctionnalités qu'il requière. Par exemple, vous pouvez imaginer de prendre en compte le coût des notifications push (établir des quotas), le nombre de sections, ou encore le développement de fonctionnalités dédiées qui impactent nécessairement le temps de production, etc. D'une application à l'autre, le temps de création peut varier du simple au double. Il est donc raisonnable d'envisager des tarifs qui reflètent la complexité des projets. Quant aux clients qui ont des attentes basiques, ils seront eux aussi satisfaits de payer pour ce dont ils ont besoin et rien de plus. Un système gagnant-gagnant.

Quand adapter vos tarifs ?

Vous serez forcément confronté à des négociations sur vos tarifs de la part de certains clients. Pour pouvoir appréhender plus rapidement ces situations il est bon de déterminer précisément dans quels cas vous acceptez de proposer une réduction, et son tarif. Organisations caritatives, projets éducatifs, startups, ces clients seront sûrement plus prompts à considérer une collaboration dans le cadre d'une réduction. Ne pas en proposer c'est parfois perdre un marché ! Un bénéfice moindre vaut mieux que pas de revenus du tout. 

Si vous avez encore des interrogations quant aux tarifs à pratiquer, considérez ceci : le montant doit au moins amortir le coût de la technologie (en d'autres termes, le coût de l'abonnement de la plateforme utilisée par vos soins). Ensuite, votre tarif doit réfléter la valeur de votre travail bien sûr, tout en s'inspirant des tarifs pratiqués dans votre marché. En fonction de la compétition et de ce que vous êtes en mesure d'offrir, un tarif intermédiaire est souvent le meilleur postulat de départ, ou comment ne pas être trop gourmand ni se sous-évaluer.

 

BECOME A RESELLER


Traduit par Isabella Leland



Entrez votre adresse email